samedi 27 novembre 2021

Lettre n° 10

Cher(e)s Ami(e)s, En cette fin d’année et après la saison d’hivernage, nous venons vous donner quelques nouvelles du Sénégal. Tout d’abord, nous nous sommes réunis pour notre traditionnelle Assemblé Générale CPC chez Jacques et Marianne dans le Lot le 24 juillet. Outre les aspects statutaires, l’objectif était de faire le point sur la situation du projet en Casamance au début de la saison des pluies. Au niveau des membres du projet sur place, la situation est difficile notamment pour Aristide qui a eu un gros problème de dos qui l’a immobilisé pendant plusieurs mois, et qui n’est toujours pas rétabli. Angèle, la femme de Jean Baptiste décédé l’année dernière, s’organise vaille que vaille, avec ses enfants, pour subvenir aux besoins de sa famille. Gaëtan travaille bien dans son jardin maraicher et il reçoit même des stagiaires d’une école d’agriculture pour l’aider. Il leur montre également l’utilisation du motoculteur du projet. Après la saison 2019 et sa sécheresse, celle de 2020 avec ses inondations, nous espérions tous une bonne saison 2021. Malheureusement une fois de plus cette année ne sera pas ordinaire ! Juillet n’a pas été bon et les pépinières n’ont pas pu être réalisées faute de pluie. Pas suffisamment d’eau non plus en août, ce qui fait que le riz n’a pas pu être semé ! ….et donc pas récolté ! 3 années sans récolte, cela fait beaucoup ! Comme nous l’avons déjà dit, le réchauffement climatique est à l’œuvre avec tous ses dérèglements. Nos amis sénégalais y font face mais les solutions ne sont pas évidentes dans une région où la culture du riz est prédominante. Une des solutions est de faire des cultures maraichères en saison des pluies mais aussi pendant la période sèche (octobre à juin). L’année dernière, Ita et Aristide avaient déjà commencé en déménageant dans le village de Darsalam non loin de Essyl (environ 10 km). Arachide et autres plantes maraichères avaient été récoltées. Dans ce village, un groupe de femmes déjà constitué (une cinquantaine) souhaite remettre à jour un jardin maraicher déjà exploité depuis plusieurs années mais qui a besoin d’être remis en état : clôture, pompe solaire pour le puits et réservoir tampon. Elles nous ont donc sollicités pour les aider dans cette réalisation. Face à cette demande nous nous sommes réunis en conseil d’administration le 6 novembre pour en discuter. En effet, nous ne voulons pas nous disperser mais en même temps cela est dans le prolongement de ce que nous avons commencé à Essyl avec la riziculture dans l’idée d’améliorer les conditions de travail et de culture. Mais une bonne nouvelle est arrivée à savoir que Jacques et Marianne Murat ainsi que Jean François Odoux vont se rendre sur place du 12 au 26 décembre. La situation du Covid là-bas le permet (pour l’instant !!!), les cas sont rares et cela ne semble pas présenter de risques. Il a donc été décidé qu’ils feront le point avec le groupe de femmes pour savoir si le projet est possible et dans quelle mesure nous pouvons leur apporter un soutien financier. Jacques est en train de s’informer sur internet et va devenir un spécialiste du pompage solaire ! A leur retour, ils nous feront un compte rendu de leur séjour et nous ne manquerons pas de vous en informer. En attendant portez-vous bien et avec un peu d’avance, bonnes fêtes de fin d’année. Pour le CA François Dyèvre

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire